Main Stage

Jeudi

Fontaines D.C.

« Dublin in the rain is mine. A pregnant city with a catholic mind » : les deux premières phrases de « Dogrel » (2019) plantent le décor. Cela faisait longtemps qu’un premier album de rock irlandais n’avait pas fait un tel buzz. Fontaines D.C. veut faire de la musique à l’image de Dublin. Comme Lou Reed et The Smiths l’ont fait avant eux pour New York et Manchester. D’ailleurs, le « D.C. » ajouté à leur nom est l’abréviation de Dublin City. Le rock à l’état brut et les rythmes décousus évoquent d’ailleurs les pavés mouillés, les nuits interminables dans les pubs et le brouhaha d’une ville qui s’éveille à l’heure des nombreux marchés matinaux. Le fil rouge ? La crainte de voir ce tissu urbain fragile englouti par l’époque moderne. D’où la fureur de leur punk rock, mais aussi des clins d’œil romantiques à James Joyce et W.B. Yeast, les deux monuments de la poésie irlandaise. Quand la rébellion rencontre la poésie.

Plus d'infos?